Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 17:31
Restaurant Le Goumier à VerdunAujourd'hui nous a fait découvrir un restaurant marocain bien sympa : Le Goumier.

Le Goumier est un restaurant très récent situé à Belleville-sur-Meuse (Google Maps), tellement récent d'ailleurs qu'il n'a pas encore d'enseigne (celle-ci est toutefois en cours de fabrication et représentera un goumier de 2m40 de haut).

La devanture ne paie donc pas de mine pour le moment, mais dès que l'on rentre dans le restaurant c'est une autre histoire. Les faïences sont superbes, le salon situé dans la véranda a l'air des plus confortables et permet de profiter à la fois du soleil et de la Meuse, les toilettes sont réellement impressionnantes (je me demande si elles ne sont pas plus belles que celles du Coq Hardi...). Bref, le cadre est vraiment agréable.

Le patron, sympathique à souhait, vous proposera des couscous et tajines vraiment irréprochables. La semoule est bien fine comme je les aime, les accompagnements vont des plus classiques (légumes, merguez, poulet, etc.) aux plus originaux (mélanges sucré/salé à base d'ananas par exemple). Et les raisins secs sont vraiment terribles !

En dessert, nous avons pris un assortiment de pâtisseries orientales et du thé à menthe (très bon aussi le thé à la menthe !).

Bon, je me rends bien compte que cet article ressemble plus à une publicité qu'à une critique gastronomique mais franchement je ne trouve à rien à redire. Si vous l'avez testé n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé...
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 19:43
Eolienne Gamesa G90Je m'apprétais à prendre l'autoroute A4 pour me rendre à Reims en début d'après-midi lorsque je me suis rendu compte que les éoliennes situées entre Nixéville-Blercourt et les Souhesmes-Rampont étaient enfin en construction (Google Maps).

En fait, les fondations avaient été coulées depuis quelques temps déjà mais cette fois-ci on pouvait voir une grue assembler les différents éléments du mât d'une éolienne Gamesa G90.

En revenant à Verdun en fin d'après-midi c'était 2 mâts de 78 m surmontés de 2 nacelles de 142 tonnes chacune qui avaient été montées. Et un rotor attendait sagement, suspendu à sa grue, qu'un opérateur le fixe à une des nacelles. En m'approchant du chantier j'ai pu voir les 3 pâles d'une éoliennes négligemment abandonnées au bord du chemin à proximité de bouts de mâts d'une troisième éolienne. M'est avis que son propriétaire retrouvera facilement ces 3 pâles de 45 m chacune...

D'ici quelques jours ce seront 6 éoliennes de 2 MW chacune qui trôneront au bord de l'autoroute entre ces villages. Celles-ci font partie des 156 éoliennes ayant déjà obtenu un permis de construire dans la Meuse pour un total de 324,5 MW (chiffres donnés par la Préfecture au 16/05/2007). Cela fait de la Meuse un des tous premiers départements en matière de développement éolien.

Les pâles de ces 156 éoliennes balaieront une surface correspondant à 1/7 de la surface totale de la Meuse et permettront d'alimenter environ 250 000 foyers en électricité (hors chauffage électrique et eau chaude sanitaire). Sachant qu'il n'y a que 88 000 foyers en Meuse je trouve que ça en jette un max !

Pour en savoir plus sur les parcs éoliens meusiens je vous invite à visiter le site Eole-meuse (pas vraiment 100% compatible avec Firefox mais vraiment très complet puisque vous pourrez suivre en chiffres, en photos et en vidéos les travaux de pratiquement tous les parcs de la Meuse).

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 19:10
Crème de MorueEn recherchant des informations sur Verdun je suis tombé sur un blog que son auteur a brillament intitulé Crème de Morue.

On y apprend, qu'en des temps reculés, d'honnètes verdunois se rendaient régulièrement à la Pharmacie PEQUART (peut-être s'agit-il de Victor PEQUART, Maire de Verdun de 1906 à 1908 ?) pour y acheter de la Crème de Morue de conception locale. Bel euphémisme pour qualifier la détestable huile de foie de morue que des générations de pauvres enfants ont dû ingurgiter, sous la menace du martinet, pour pallier à leurs carences en vitamines A et B et en Omega-3.

J'imagine d'ici le pharmacien en train de cuire les foies de morues à la vapeur, puis écraser et laisser décanter des foies cuits pour en extraire l'huile. Quelle horreur !

Que tous les petits verdunois se rassurent : la Pharmacie PEQUART n'existe plus aujourd'hui ! 

Edition du 13/11/2007 : jjoa m'informe que la publicité est tirée d'un livre datant de 1901. Il se pourrait donc bien que le rebouteux décanteur d'huile de morue ne fût autre que le Maire de Verdun en personne ! Ce pourrait-il que ce secret de fabrication se soit transmis de Maire en Maire depuis des lustres ? Ce pourrait-il qu'aujourd'hui encore Arsène Lux fabrique en cachette de la crème de morue dans les sous-sol de l'Hôtel de Ville ?
Repost 0
Published by Bertaga - dans Divers
commenter cet article
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 21:52

Arbre insolite à VerdunVoilà un bel  et vieil arbre.... qui grignote du terrain sur... un reste de barrière.

Qu'entends-je ? Qu'ouis-je ? ... Ah ! D'où vient-il ?

Alors... Voyez-vous Verdun ? Oui... Bon, c'est là. Plus précisément ?

Alors ! Voyez vous le rond-point après la boulangerie ? Non. Euh... Plus précisément ?

Voyez-vous l'allée du Dieu du Trice ? Oui. Bon, descendez la. Oui, l'expression est à entendre au premier degré, c'est une pente. Passez devant la chapelle du Dieu du Trice. Avancez encore. Ah ! Vous voilà au niveau du restaurant-dancing "le clair de lune". Bon ! Eh bien tournez la tête vers la droite... Vous y êtes !

Si par mégarde, vous êtes allé jusqu'à la Meuse, vous verrez sur votre droite le tunnel du clair de Lune. Cela signifie que vous avez loupé l'endroit avec cet arbre insolite. Reculez de quelques dizaines de mètres. Euh... Pas trop quand même (Google Maps)

J'aime imaginer cet endroit comme le lieu où l'on attachait les chevaux. Mais cette info sort de mon imagination. Je n'en sais rien du tout.

A bientôt pour une nouvelle séquence-insolite.

Repost 0
Published by casimir - dans Verdun : la ville
commenter cet article
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 11:19
Exposition de photographies à VerdunBon ben ça y est... je suis célèbre !

Figurez-vous qu'un jeune entrepreneur répondant au nom de Dominique Onfray m'a contacté il y a un peu plus d'un mois pour savoir si j'accèpterais d'exposer quelques-uns de mes clichés. Celui-ci est en train de créer une société verdunoise proposant, entre autres, des impressions personnalisées grand format de qualité photographique. En recherchant sur Internet des photographies de Verdun succeptibles de mettre en valeur son savoir-faire il est tombé sur ce blog et a été tout de suite intéressé par les panoramiques qui ornent les en-têtes et les pieds-de-pages.

Bref, après une rapide discussion pour vérifier que la Licence Creative Commons sera bien respectée (voir en bas de la colonne de droite), je dis "OK", j'envoie une petite sélection de photographies, et hop ! me voilà exposé aux côté de deux autres photographes verdunois : Jean-Marie Perraux (photographe de la ville de Verdun) et Lionel Studio.

Bon... ok, c'est juste une petite exposition de quatres photos dans la vitrine du Crédit Agricole de la rue Mazel (Google Maps), mais cela vous permettra de voir quelques regards originaux sur la Ville de Verdun, et d'admirer la qualité de l'impression que proposera bientôt la Société Visuel Art.

Allez ! Demain je m'attaque à la Banque Numérique d'Images de Lorraine, et après-demain au Musée Français de la Photographie !

 
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les événements
commenter cet article
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 20:24
La nouvelle piscine de VerdunLa construction de la nouvelle piscine de Verdun (cliquez sur ce lien pour lire l'article que j'avais écrit à son sujet) se poursuit... et je trouve que ça a plutôt de la gueule.

Pour suivre les travaux vous pouvez  vous rendre sur le parking du 8 mai d'où vous aurez une vue imprenable sur cet édifice anachronique (Google Maps).

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 20:47
La couverture TNT à VerdunCette fois-ci c'est bon... ou presque...

L'émetteur de Verdun- Septsarges est enfin en fonctionnement, ce qui nous permet après installation d'un adaptateur numérique terrestre de recevoir 15 chaînes en qualité numérique.

Euh... oui 15 (et non pas 18) car il nous manque encore TF1, NRJ12 et TMC. Mais on ne s'en porte pas plus mal.

La qualité est vraiment incomparable par rapport à ce qu'on captait avant. En clair ça veut dire qu'il n'y a plus de neige sur l'écran et que les voix sont distinctement audibles.

Je reviens un instant sur l'adaptateur TNT. Sur les conseils de Curul nous l'avons choisi compatible avec la future norme d'encodage vidéo qui sera utilisée pour les chaînes qui seront diffusées en HD à partir de 2008 sur la TNT, c'est à dire le MPG4. 

Que dire de plus à part que dès ce soir, si tout ce passe bien, France 3 devrait diffuser ses programmes régionaux sur la TNT de Verdun.

On n'attend plus que la diffusion de Télé Dieue sur la TNT...

Edit du 2 novembre 2007 : nous recevons TF1, NRJ12 et TMC

  • La carte de la couverture TNT autour de Verdun sur le site de TDF
  • Un forum avec des gens qui ont l'air de s'y connaître TVNT.net
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 17:07
La Tour Chaussée de VerdunJ'avais déjà écrit un petit article sur ce monument ici. Mais je suis tombé récemment sur un petit dépliant non signé mais très complet que je me permets de reproduire en intégralité ci-dessous. Ce dépliant est disponible aux heures d'ouverture de la Tour (tous les mardis de 10h à 12h) (Google Maps).


"Elevée à partir de 1380 par le riche drapier et amateur de beaux bâtiments, doyen séculier et magistrat, Jean Wautrec, cette Tour est construite à l'endroit stratégique pour entrer dans la ville de Verdun par la face est.

Il voulut que cette Tour soit encore plus belle et plus haute que les trente tours déjà existantes carrés ou cylindriques, les unes couronnées de mâchicoulis et pouvant recevoir un ou deux étages d'artillerie, les autres couvertes de combles coniques sommés de l'aigle germanique.

Il fit donc construire deux grosses tours rondes et jumelles rattachées par un portique abritant le couloir de liaison intérieur et la chambre des herses. C'est cette tour que l'on peut admirer aujourd'hui.

Son architecture rappelle celle de la Bastille de Paris. Elle comprend trois étages au-dessus de la cave et se termine par une terrasse portant un couronnement à créneaux et à mâchicoulis. A la base de la Tour, les murs extérieurs ont une épaisseur de 1m75.

La tour chausséeMalgré la solidité que Wautrec avait voulu donner à sa Tour, il fallut démolir entièrement la partie contiguë à la rue des Sergents (partie gauche), à la suite d'un affaissement du sol survenu en 1690. On la reconstruit sur le modèle exact à l'autre moitié et avec les anciennes pierres de façon à conserver sa symétrie et son cachet. De cette construction date : l'arcade en plein cintre ainsi que, du côté est, le fronton d'ordre Toscan qui dissimule l'ancienne porte ogivale.

L'édifice appartint à la Ville de Verdun jusqu'au 4 novembre 1754. A cette date, en l'échange d'une décharge de paiement du concierge des anciennes prisons et de leur entretien par la commune, la royauté s'en empara pour en faire une prison militaire. Mais à partir de 1880, soit un siècle plus tard, l'Etat en fut embarrassé et la mit en vente si bien que la Ville de Verdun la racheta en 1899 pour le prix de 5 025 F d'époque, alors qu'elle lui appartenait de droit, mais à cette époque, la ville était riche et se trouvait en pleine expansion par la construction des forts. Il faut rappeler que c'est à cette époque que nombre de grands édifices seront construits : Théâtre, Mess des Officiers, collège Buvignier.

Vers 1880, le Génie Militaire trouvant le porche trop étroit pour le passage des troupes et des chariots voulut agrandir l'ouverture et même démolir la Tour. L'opinion publique locale s'émut tellement, et à juste titre, que la Tour resta intacte. On supprima seulement le pont-levis donnant sur la Meuse et on remblaya au pied nord de la Tour une large voie d'accès permettant le dégagement sur la rue Boulhaut. Mais en construisant le mur de soutènement de cette voie, on dissimula le pied droit de la Tour qui baignait dans l'eau de la rivière. L'émotion de la ville se calma définitivement lorsque la Tour fut classée monument historique le 21 mars 1881...

C'est également en 1880 que le Pont Chausée fut reconstruit en pierre de taille en forme de pont voûté d'allure lourde et massive. Ajoutons que ce pont fut détruit en 1916 et après la première guerre mondiale, on décida de mettre la Tour plus en valeur et lors de l'aménagement du quai de Londres, on démolit les maisons côté sud accolées à la Tour.

En 1940, le pont fut à nouveau détruit et reconstruit en 1950 après une vive polémique. En effet, architectes et urbanistes avaient suggéré d'aménager devant la porte moyenâgeuse une jolie passerelle du même style, ce qui sans nuire à la beauté de la Tour, l'aurait au contraire mise en relief, car les pieds, à nouveau dégagés, auraient baigné dans l'eau. Un autre pont routier aurait été construit dans le prolongement de l'avenue Garibaldi. En fait, les architectes ne faisaient que reprendre le projet de Vauban qui en 1698 avait eu l'intention de faire construire un pont couvert à cet endroit pour barrer la Meuse sur cette face.

Les murs et les plafonds des salles ont été plâtrés et peints mais la cage d'escalier en bois et les portes ont gardé leur cachet d'origine avec leurs vieux gonds de fer noir, leurs grossiers verrous et leurs antiques judas.

La silhouette de la Tour Chaussée est connue du monde entier. Elle a servi d'emblème aux insignes militaires et même au génie militaire américain en hommage à Jean Nicolas Désandrouins, né à Verdun en 1729 et commandant de Génie du Corps Expéditionnaire français pendant la guerre d'indépendance de l'Amérique.

Les poètes chantèrent aussi les exploits de la Tour (cf. poème d'Edmond Pionnier écrit au début du siècle avant la première guerre mondiale)."

Articles connexes :

 

Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 15:46
"Figura Translata" de Luc Doerflinger - Vent des ForêtsA une trentaine de kilomètres au sud de Verdun, perdu au milieu de la forêt meusienne se trouve un espace boisé inédit à l'intérieur duquel six communes tentent de faire cohabiter ruralité et art contemporain (Google Maps). 

Chaque année depuis 1997, lors du Festival du Vent des Forêts, une dizaine d'artistes du monde entier établissent résidence chez l'habitant et réalisent, avec l'aide logistique de l'association et des entreprises locales, des oeuvres contemporaines sur un thème déterminé.

Aujourd'hui, se sont plus de 120 oeuvres qui parsèment quarante cinq kilomètres de sentiers spécifiquement balisés et librement accessibles, répartis en 5 parcours.

Le projet est ambitieux, audacieux. Que vous aimiez ou pas l'art contemporain vous serez dans tous les cas intrigués, questionnés ou tout simplement émerveillés par les constructions éphémères ou pérennes qui apparaîtront au hasard de vos pérégrinations sylvestres.

Les parcours sont un peu long à mon goût, mais rien ne vous empêche de picorer quelques oeuvres par ci par là au grès de multiples ballades dominicales.

L'automne a donné à notre escapade un côté très... Blair Witch, surtout à l'approche de cet installation de Luc Doerflinger - "Figura Translata" - Neuf formes oblongues suspendues dans les arbres, ni plantes, ni insectes, ni os, pas plus que sondes ou masques, ces figures en suspension signalent des images enfouies, à la manière de balises nous indiquant une chose singulière, un fait divers, une histoire… qui s'inscrivent dans l'histoire du territoire.

Pour vous informer c'est ici.
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 19:22
Restaurant le Coq Hardi à VerdunDisons-le tout net, Le Coq Hardi (Google Maps) est la "Table" incontournable de Verdun.

Parlons du cadre pour commencer. Une maison lorraine du XVIIIe siècle à colombages située entre le Monument de la Victoire et la Meuse. Hôtel depuis 1827, le Coq Hardi propose également aujourd'hui deux services de restauration : la brasserie (avec service en terrasse dès que le temps le permet) et le restaurant gastronomique.

Franchement, la brasserie est déjà un régal, mais alors la salle à manger gastronomique je ne vous dis pas ! Si ? Bon, d'accord...

C'est classe sans être tape à l'oeil, c'est rafiné sans être guindé, c'est audacieux et chaleureux. Le service est parfait (efficace et discret), et si vous avez besoin de conseils pour établir un menu, le Patron vous ravira par ses connaissances culinaires et par la joie qu'il a à partager ses délices infinies.

Un repas dans la salle gastronomique s'assimile à un voyage au pays des surprises. Mais bon... je ne vais pas vous raconter la fin du film... je vais juste vous dire que je serais prêt à payer un repas complet au Coq Hardi, juste pour pouvoir profiter du fabuleux plateau de fromages.

Bref, vous l'aurez compris, je suis fan, même si ce n'est n'est qu'une fois tous les six mois. Tiens, ça me donne envie de tester le service de livraison à domicile...
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories