Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 07:00
Ipousteguy et son oursVoyons ce que nous dit le Petit Larousse Illustré... G... H... I... Ingres... Ionesco... Ah ! Ipousteguy :

IPOUSTEGUY
(Jean Robert), Dun-sur-Meuse 1920 - Dun- sur-Meuse 2006, sculpteur et dessinateur français. Il est le maître d'un expressionnisme angoissé, figuratif par des voies personnelles (Ecbatane, 1965 ; la Mort du père, 1968 ; Val de Grâce, 1977 ; etc.)

Un petit peu austère la présentation du dico... le mieux c'est d'aller voir par nous-même. Où ça ? Au Centre Culturel du Val-Dunois - Ipousteguy pardi ! Allez hop ! Direction Doulcon, près de Dun-sur-Meuse (Google Maps).

Sur place vous serez accueillis par le Maître lui-même, accompagné de son fidèle compagnon, un ours jouant avec une pomme de pin. Ces deux statues proviennent d'un ensemble sculptural de 20 à 30 tonnes construit par Ipousteguy pour la ville de Berlin et intitulé l'homme construit sa ville (également appelé Ecbatane ou Der Mensch baut seine Stadt).

Eté 94Si vous avez de la chance vous serez, comme nous, accueillis par le Président de l'Office du Tourisme en personne qui vous fera découvrir le tout récent Centre Culturel conçu en collaboration avec l'artiste qui souhaitait en faire un véritable lieu de vie et d'échange.  Voeu exhaussé puisque, outre l'office du tourisme, le Centre Culturel abrite également des salles de réunion pour les associations, une bibliothèque, une salle de spectacle de 100 places, deux pièces pour les expositions temporaires et, bien sûr, une immense salle réservée à l'oeuvre d'Ipousteguy.

Notre illustre guide nous apprendra qu'Ipousteguy s'appelait en fait Jean Robert mais qu'il avait rapidement abandonné ce nom bien trop commun au profit de celui de sa mère d'origine basque. Artiste aux multiples talents, il travaillait aussi bien le bronze, le marbre et la résine, il dessinait, peignait, s'essayait au fusain et à l'aquarelle, il s'adonnait à l'écriture. Il créait sans cesse.

Louise LabéEn 1979, la Staatliche Kunsthalle de Berlin présente (déjà) une rétrospective de l'œuvre d'Ipoustéguy : 242 pièces exposées, dont plus de 100 sculptures.

Après avoir passé une grande partie de sa vie dans son atelier de Choisy-le-Roi Ipousteguy revient à Dun-sur-Meuse en 2003 pour y finir sa vie dans la simplicité, loin des mondanités qu'il a toujours exécrées.

Il laisse derrière lui 612 sculptures, des centaines de peintures et environ 3.000 dessins, romans, poésies, films. Et le Centre Culturel du Val-Dunois constitue la plus importante concentration permanente d'oeuvres d'Ipousteguy.

Les détracteurs de l'Art contemporain conceptuel seront ici comblés. Les oeuvres d'Ipoustéguy existent. Elles vivent. Les corps sont torturés, déchirés, lissés, coupés. Les différents angles de vues font apparaître les évolutions dans l'espace et le temps. L'anatomie est travaillée jusqu'à donner à ces masses inertes une impression de mouvement.

Au hasard de la visite on reconnait Louise Labé, François Mitterrand, Ivan Lendl ou Rimbaud, on découvre des esquisses de l'artiste, on feuillette quelques ouvrages qui laissent entrevoir l'immensité de l'oeuvre.

On sort de ce lieu magique tout étonné qu'un tel musée puisse exister dans une petite communauté de communes de 4.000 habitants et en regrettant que, comme la plupart des musées, il ne rouvre ses portes qu'en avril.

D'ici là vous pouvez réserver vos billets d'avion pour l'Italie où se déroule du 25 octobre 2008 au 1er février  2009 la première rétrospective Ipousteguy depuis sa mort en 2006. L'Exposition s'appelle "Eros et Thanatos" et elle se tient au Palazzo Leone da Perego à Legnano, dans la province de Milan.

Pour en savoir plus :

Articles connexes :


Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article

commentaires

Maître Chronique 23/11/2008 17:47

C'est marrant... J'ai l'impression que, tout comme chez moi, dès que tu abordes des sujets... disons... documentés, ça suscite moins de commentaires...
En tous cas, bien intéressante cette note, elle donne envie de retourner dans le Val Dunois !

Bertaga 23/11/2008 17:57



En effet, et j'ai fini par me convaincre que c'était tout à fait normal. Sur un article long et "technique" il n'y a finalement pas grand chose à dire à part
peut-être "bien intéressant".


Cela ne veut pas dire que ces articles sont moins lu, au contraire



casy 22/11/2008 12:17

Comment ça ? "quelques" photos sur le blog de Casy ? Hein ? Comment ça "quelques" ?
:)

Patrick 21/11/2008 12:00

Bonjour et merci de me permettre de découvrir cet article que je ne connaissais gràce à cet article brillant et intelligent,
Cordialement,
PAT

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories