Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 13:02
Abris 320 près de l'Ossuaire de DouaumontLundi 21 février 1916 vers 7 heures, l'explosion d'un obus allemand dans la cour du palais épiscopal de Verdun marque le début d'une effroyable bataille qui s'achèvera le 19 décembre 1916. Il y a 91 ans jour pour jour.

La bataille de Verdun. Comment décrire une telle horreur ? Est-ce que vous pouvez imaginer deux millions d'obus qui tombent sur un front de 15 kilomètres en deux jours ? La fameuse cote 304 va perdre 7 mètres de hauteur et ne plus culminer qu'à 297 mètres ! 700 obus par minute, 11 obus par seconde, que l'on entendait exploser jusque dans les Vosges à 150 km de là.

Le terrain avait été tellement bien "préparé" par l'artillerie que les allemands eux-mêmes avaient du mal à progresser malgré leur écrasante supériorité numérique. Contre toute attente le front se fixa et la guerre de position fit rage pendant dix mois. Dix mois de sauvagerie et d'atrocités dans la boue et la neige, sous une pluie de 20 millions d'obus (dont un quart n'ont pas explosé). L'ère industrielle amènera avec elle les lance-flammes et des gaz de combat.

Dix mois et plus de 700 000 victimes dans les deux camps, blessées, défigurées, handicapées à vie ou tuées. Cent victimes par heure pendant trois cent jours, 24h/24. Tout cela pour quelques kilomètres carrés d'une terre devenue morte et sans vie.

A elle seule cette bataille pourrait symboliser toute l'absurdité de cette guerre, toute l'absurdité et le gâchis de toutes les guerres. Quatre-vingt onze ans après la bataille de Verdun, si la forêt a repoussé, on constate que les séquelles de guerre sont loin d'être réglées. Les sols de la zone rouge sont toujours pollués, et pour longtemps encore.

L'état major allemand analysa sa défaite et conclut que le manque de véhicules motorisés avait été la cause de cet enlisement du conflit. C'est ainsi qu'en 1940 il engagea ses Panzers dans la bataille et prit Verdun en vingt-quatre heures.

Qui a dit que les hommes ne savaient pas tirer des leçons des erreurs du passé ?

  • PS : Merci à Phosie la petite anglaise qui m'a appris que cette date existait ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

sister for ever 20/12/2007 11:33

Intéressant article, j'ai passé ma jeunesse à Verdun, noyée dans les «souvenirs» de cette guerre, et je ne connaissais même pas cette date du 19 décembre.Quand on regarde la photo, il faut que les «plus jeunes» que moi (majoritaires forcément!!) s'imaginent que dans le début des années 50 toute la campagne avoisinante ressemblait encore à ça. Toute petite fille, j'ai assisté le long de la Nationale 64 entre Verdun et Sivry à la récupération par les agriculteurs de ces champs d'obus. Ils posaient les obus sur le côté de la route, et les démineurs passaient quand ils avaient le temps.Et l'Est Républicain relayait laconiquement les infos funèbres: combien d'agriculteurs y ont laissé la vie, sans compter les enfants qui trouvaient ces objets avec lesquels ils jouaient.Difficile par la suite de na pas être contre la guerre, quelle qu'elle soit et où qu'elle soit..Mais c'est avec d'autant plus de bonheur que je suis régulièrement vos articles qui montrent que Verdun peut sortir, 91 ans plus tard, de cette image terrible.

Bertaga 20/12/2007 18:35

Merci de nous faire partager votre expérience.Lorsque nous avons commencé ce blog nous voulions justement montrer que l'image que les gens se faisaient de Verdun était fausse. Nous voulions parler d'autre chose que de la guerre. Et, en effet, sur la centaine d'articles publiés cette année seuls quelques-uns évoquent de près ou de loin cette triste époque. Encore merci à vous de nous lire et de participer à l'enrichissement de ce blog ;)

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories