Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 16:04
Sépulture de Raymond Poincaré à NubécourtC'est en nous rendant  de Verdun à Evres que nous sommes passés devant une étrange pancarte signalant que nous étions à proximité de la tombe du Président Raymond Poincaré. Nous étions alors en pleine campagne meusienne, dans le petit village de Nubécourt (Google Maps). Ni une ni deux, nous abandonnons provisoirement notre itinéraire d'origine pour nous garer quelques centaines de mètres plus loin, près de l'entrée de l'Eglise Saint Martin.

Le parcours fléché nous invite à contourner l'édifice gothique  du XVe siècle et à pénétrer dans un carré du cimetière réservé aux illustres descendants de la famille Gillon-Poincaré ; un petit écusson du Souvenir Français à l'entrée indiquant que cet espace est entretenu par cette association.

Ce carré privé du cimetière contient une vingtaine de sépultures dont la plupart sont surmontées de plaques de marbre ovoïdes ; et contre toute attente ce n'est pas l'ancien Président qui a la plus grosse. Par contre il a le droit à deux plaques car il est inhumé avec sa femme Henriette (c'est la tombe qui se trouve au premier plan).

Pour la petite histoire, Raymond parle de ce cimetière dans le cinquième Tome de ses Mémoires pour évoquer un souvenir douloureux  :

"La poste me communique un télégramme ainsi conçu : « Troyes, 25-9-14, 18 heures. Information, Paris. Allemands ont, à Nubécourt (Meuse), transformé en cabinets d’aisance concession mortuaire famille Poincaré, ont saccagé toutes maisons où était portrait Poincaré. » Cette nouvelle, telle qu’elle est présentée dans cette note de presse, ne m’est pas confirmée ; mais, d’après des renseignements précis que reçoit mon frère Lucien, les Allemands ont pris chez lui, à Triaucourt, et emporté sur des camions mes portraits et photographies ; et, chose plus odieuse, dans le petit village de Nubécourt, ils ont forcé la porte close de notre paisible cimetière familial pour inhumer plusieurs de leurs officiers auprès des tombes où mes parents et mes grands-parents dorment sous les pervenches, là même où ma femme et moi, nous irons rejoindre ceux qui nous ont tant aimés. J’ai quelque peine, malgré tout, à détourner ma pensée de ces horreurs…"

Article connexe :

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article

commentaires

wilmet sebastien 04/01/2009 20:31

Il existe un autre Carré Poincaré,en meuse,et plus particulierement a la gare de Sampigny.En faites,il s'agit d'un kiosque dans le jargon ferroviaire.Cette petite batisse,en bout de quai a été construit spécialement pour le président Poincaré,pour son usage lorsque qu'il recevait des hotes de marques a Sampigny.bien a vous.seb.

sister for ever 18/03/2008 17:50

La guerre c'était ça - c'est toujours ça aussi! ce plaisir à humilier donne froid dans le dos...

DID 17/03/2008 21:58

Je suis passé tellement souvent devant que j'en avais presque oublié le nom de ce patelin.Bises les verdunois

lechopied 17/03/2008 07:38

En lisant l'article,sur Poincaré,je decouvre que la femme de Raymond Poincaré s'appelait "Henriette".Il se trouve que ma maman s'appelle Henriette, né en 1923, à Verdun, fille de Charles Hauswald,alsacien ,né à wasselone en Basse Alsace en 1875, engagé dans les regiments des Zouaves veterans en 1914..puis patissier-confiseur , rue e l'hotel de ville,ayant plusieurs biens immobiliers,ayant epuse Gabrielle Fleury(voir son histoire sur mon blog,genealogie)Mon grand père a t il choisi le prenom de ma maman en souvenir du prenom de la femme de Poincaré? je n'en sais rien..mais je le subodore, tellement il etait francophile, lui né alors que L'Alsace etait annéxée depuis 5 ans,en 1875 !Merci de parler de Verdun, la ville de mon grand pere Hauswald,lui qui m'appelait "Mana"..cela vient il de "mânes"????? bisous,l'ours.

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories