Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 07:00
Le carrefour des maréchaux à VerdunEt oui, vous avez bien lu, et vous aurez beau parcourir le Carrefour des maréchaux dans tous les sens vous ne trouverez que seize statues, celle du maréchal Joffre ayant bel et bien disparu.

Les plus observateurs d'entre vous me répliqueront : "c'est n'importe quoi ton article ! Il n'y a toujours eu que seize statues près de la Porte Neuve !". Ce à quoi je répondrai par l'affirmative, tout en précisant que Joffre a disparu AVANT la mise en place de ces militaires au coeur de pierre. Mais laissez moi vous conter leur histoire...

La réalisation de ces 17 oeuvres d'Art de 3 tonnes chacune avait été confiée entre les deux guerres mondiales à de jeunes artistes, Prix de Rome, et la destination prévue à l'origine était le musée du Louvre (vraisemblablement une série de niches dans la façade de la rue de Rivoli). Or, lorsque le travail fut terminé, on se rendit compte qu'elles étaient... trop grande. Trop la honte !

En 1960 le Maire de Verdun, François Schleiter, se dit que ces statues représentant des maréchaux, des généraux et un amiral, seraient du plus bel effet dans la cité héroïque. Il prit donc sa plus belle plume et André Malraux, alors Ministre d'Etat chargé des affaires Culturelles, lui répondit "Pas d'problème mon pote, en plus ça tombe bien on n'a plus d'place dans notre dépôt".

Et hop ! voilà les statues transportées jusque Verdun où elles resteront dans leur caisse pendant cinq ans, jusqu'à ce que le nouveau Maire, André Beauguitte, prenne enfin l'initiative de les mettre en place. Il ouvre donc le dossier qui sommeillait dans les archives et découvre, effrayé, qu'une des 17 statues a disparu. Il aura beau échanger de nombreux courriers avec les administrations qui avait été chargées de leur stockage et de leur transport, il ne retrouvera jamais la trace du Maréchal Joffre.

Pour l'annecdote, c'est la femme d'André Beauguitte qui récolta une partie des fonds nécessaires à la réalisation des socles grâce à une conférence qu'elle organisa au théatre de Verdun. Et c'est ainsi que ces militaires défunts se retrouvèrent en 1968 autour de ce carrefour qui portera désormais le nom de Carrefour des Maréchaux.

Joffre étant un des responsables militaires les plus controversés du XXe siècle (notamment en raison de sa stratégie militaire peu efficiente et extrêmement coûteuse en vies humaines lors de la bataille de Verdun), se pourrait-il que quelqu'un ait préféré le faire disparaître plutôt que de le voir trôner fièrement à cet endroit ?


PS : Merci à Dominique qui m'a prêté Plume de perroquet, le livre d'André Beauguitte qui relate, entre autres, cette petite histoire.

Article connexe :

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article

commentaires

THIEBAUD 05/02/2017 00:25

Bonjour.
A ma connaissance, la statue de JOFFRE a semble-t-il disparue lors du transport. Il conviendrait de vérifier, mais il me semble que c'est l'armée américaine qui a effectué cette prestation.
Les statues sont restées dans leur caisse (genre palette) de transport devant la caserne des pompiers de VERDUN. L'implantation au carrefour des maréchaux s'est faite dans le cadre d'une action d'un général Meusien en poste à l'état major de la IVème division. stationnée à VERDUN. Il s'agissait du général TOUSSAINT, natif de Longeville en Barrois. Ce général a souhaité redonner vie à des ouvrages qui avaient joués un rôle important lors de la Grande guerre. Il a commencé en utilisant, ses troupes, par nettoyer (débroussailler) les abords de la citadelle souterraine. Autour de l'actuelle entrée de la visite de l'ouvrage. C'est ainsi que l'emplacement pour ces statues fut tout trouvé. Il me semble que l'armée a participé à la mise en place, mais je n'en suis plus certain ni à quel niveau. Je me rappelle de l'inauguration.
Il était naturel qu'il crée l'association pour la sauvegarde des hauts lieux de la bataille de VERDUN en 1972.

Dominique

sister for ever 18/03/2008 17:21

J'ignorais qu'il manquait une statue de Joffre... mais j'ai bien suivi l'épopée des statues que j'ai vu longtemps dans leurs caisses. Et je peux vous dire que le joli Carrefour des Maréchaux était une friche bien sale à l'époque!François Schleiter est le premier maire de Verdun dont je me souvienne, et j'ai bien connu André Beauguitte; il était député de la Meuse bien avant d'être Maire de Verdun. Il habitait une belle maison à Sivry-sur-Meuse (berceau de ma famille maternelle) où j'ai été baptisée, mariée etc, et dont mon grand-père était maire. De plus j'ai un beau souvenir  de lui: un superbe volume relié cuir rouge de poésies de Musset, qu'il avait extrait de sa bibliothèque personnel pour une distribution des prix.... oui je sais c'était une pratique discriminatoire et qu'on a supprimée en 1968!!! mais bon, quand on t'offrait un livre c'était sympa malgré tout!Pour en revenir à Joffre... on pourrait peut-être faire appel à FBI portés disparus, ou à Cold Case?? Blague à part, elle doit bien être quelque part cette statue, avec internet on pourrait lancer une enquête...

Therion 13/03/2008 12:53

Voila donc l'origine des statues. Je cherchais un rapport avec la citadelle...

carambaolé 12/03/2008 00:02

decidement les nains de jardin ne suffisent plus des statues grandeur nature mtn

Aurélie 11/03/2008 18:42

Eh ben ça tu me l'apprends ! C'est dingue comme je ne connais pas ma propre ville !

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories