Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 22:56
La tour des plaidsSituée sur le canal du Puty, la Tour des Plaids, probablement édifiée vers 1380, flanquait la Tour Chaussée et constituait un élément important du Grand Rempart qui protégeait la ville (Google Maps).

Des aménagements devraient bientôt être effectués pour remettre en état le vannage de la Tour des Plaids ainsi que le vannage du canal du Puty, visible en empruntant la rue du Moulin la Ville ou depuis le pont des Minimes, mais malheureusement dissimulé à la vue de la plupart des passants par un vieux bâtiment de planches.

La Communauté de Communes de Verdun réaménage actuellement l'ensemble du secteur et met en valeur le canal en démolissant ce vieux bâtiment et en agrémentant les abords du vannage par un plancher de bois, des pavés, un garde corps en fer forgé et de nouvelles plantations.

Et puisque je vous entends tous hurler "Mais c'est quoi un Plaid ?" : cela désignait une assemblée des grands, comtes et évêques à l'époque carolingienne. Par la suite, le terme de plaid fut utilisé pour désigner la réunion des habitants d'une communauté, à la demande du seigneur, chaque année.
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 19:51
La Gargouille de la Chapelle de l'Hospice Ste CatherineLorsque l'on passe devant le 54 de la rue St Sauveur (Google Maps) et que l'on lève les yeux vers le ciel on peut apercevoir cette charmante gargouille (et sa soeur jumelle).

Cramponnées à une chapelle du 14e siècle elles ont vu passer les siècles et les transformations architecturales. Construite au 14e siècle, la chapelle de l'hospice Sainte Catherine fut modifiée à plusieurs reprises en 1672, 1739, 1753 puis au 19e siècle. Accolés à cette Chapelle, les bâtiments hospitaliers datent eux du 18e et du 19e et furent finalement agrandis au 20e siècle.

Vue la liste des oeuvres et mobiliers classés apparaissant dans la base de données du Ministère de la Culture, l'intérieur doit valoir le coup d'oeil. Outre le mobilier ancien, les nombreux tableaux et portraits, les collections de pots à pharmacie des 18e et 19e siècles, les croix, les dalle et plaques funéraires, les encensoir et autres objets de cultes, on peut découvrir une pièce murale représentant la Fable de Lafontaine "Le renard et la cigogne".

Il faudra que j'aille y faire un tour...

Article connexe :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 23:11
La Porte ChausséeC'est un des monuments que l'on remarque en premier lorsque l'on arrive dans le centre ville.

Principale porte de la ville donnant sur le plus grand pont, la "Tour de la Chaussée" fut édifiée en style gothique vers 1380. C'était une des pièce maîtresse du Grand Rempart défensif de Verdun, composée de deux puissantes tours circulaires surmontées d'un parapet crénelé sur mâchicoulis (j'adore ce mot). La porte à herse de bois est constituée d'une arcade et d'un fronton classiques ajoutés en 1690. Prison militaire royale à partir de 1754 et s'ouvrant par un pont-levis aujourd'hui disparu, la porte donnait sur la rive droite de la Meuse et la route de Metz qui menait aux Champs de bataille.

De nos jours la Tour Chaussée abrite l'Association des Villes de France (permanences tous les mardis de 10h à 12h).

Elle profite en ce moment de quelques travaux de restauration au niveau de l'étanchéité du toit terrasse.

(Google Maps)

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 16:11
Nécropole NationaleEn visitant la Citadelle souterraine on peut assister à une reconstitution de la cérémonie de désignation du soldat inconnu parmi huit  cercueils alignés. On sait tous où se trouve LE soldat inconnu, mais que sont devenu les sept autres ?  J'ai résolu ce mystère ce matin en lisant une plaque commémorative dans un cimetière de Verdun (Google Maps) :

"Ici reposent les sept soldats français inconnus venus de tout le front de bataille.

Le 9 novembre 1920 huit soldats français inconnus exhumés dans tous les secteurs du front en des endroits gardés secrets furent réunis à la citadelle de Verdun pour une glorieuse veillée funèbre.
Le 10 novembre en présence de M. Maginot, Ministre des pensions, l'un d'eux fut désigné par le sort pour recevoir à Paris, sous l'arc de Triomphe de l'Etoile, les honneurs suprêmes.
Les sept autres, confiés à la ville de Verdun, montent ici au pied du drapeau, leur dernière garde, se dressant en rempart devant la cité inviolée et faisant leur la devise du soldat de Verdun "On ne passe pas".

Passant salut bien bas
Ici repose peut-être ton père, ton fils, ton frère, ton ami, mort quelque part pour la France au cours de la Grande Guerre.

Le Souvenir Français"

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 00:00
La Défense de RodinPour commémorer la défense héroïque de Paris contre l’envahisseur prussien en 1870-1871, la Préfecture de la Seine lance un concours en 1879 : le monument est destiné au rond-point de Courbevoie, situé dans la perspective de l’Arc de triomphe. Rodin, qui cherche alors à se faire connaître, prend part à ce concours.

Comme la plupart des autres projets (une centaine), il propose un groupe (c'est à dire une oeuvre composée de plusieurs sujets sur le même support) composé d’une figure allégorique et d’un guerrier. L’œuvre repose sur le contraste entre le dynamisme de la figure féminine jaillissant hors de la composition, ses deux bras aux poings serrés largement écartés et la bouche grande ouverte, et le rythme brisé du corps du guerrier représenté mourant, qui offre une transposition directe du Christ de la Pietà de Michel-Ange. Jugé trop révolutionnaire, ce groupe vibrant de violence fut écarté dès la première étape du concours.

Le groupe de Rodin allait finir par trouver une place. En effet, l’esprit de revanche qu’il proclamait s’imposa de nouveau avec la 1ère Guerre Mondiale, et le projet fut présenté en 1916 au comité néerlandais de la Ligue des pays neutres, qui voulait élever un monument commémoratif de la défense de Verdun. L’agrandissement au quadruple fut réalisé en 1917-1918, et le monument inauguré à Verdun le 1er août 1920.

Situé un temps près de la Porte St Paul, le monument se trouve aujourd'hui rue des Frères Boulhaut (Google Maps)
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 15:51
Le Monument de la Victoire _ VerdunEn plein centre ville de Verdun trône ce que certains nomment le "Goldorak". Il s'agit en fait du Monument "à la Victoire et aux soldats de Verdun". Il se trouve plus précisément au bout de la rue de la Victoire en haut d'un gigantesque escalier de 73 marches creusé dans l’ancien rempart (Google Maps).

Au sommet, une crypte se visite gratuitement. Elle conserve des livres d’or, des photos et coupures de journaux ainsi qu'un énorme fichier des combattants tombés sur les champs de bataille de Verdun et de ceux qui ont été décorés. Le gardien est là pour donner toutes les explications nécessaires et renseigner également sur les autres sites de Verdun. La crypte est surmontée d’un pylône supportant un impressionnant guerrier symbolisant la puissante défense de Verdun. Le tout est flanqué de deux canons russes pris sur le front allemand.

Tout ça a vraiment de la gueule.

C'est le projet de l'architecte Chesnay qui a été retenu par la municipalité de Verdun dans les années 20, et la statue du guerrier victorieux est due au sculpteur Jean Boucher. Et pour tout vous dire vous avez échappé à ça.

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 12:18
Synagogue de verdun (Meuse)Les tempêtes de neiges s'abattent sur toute la France. Toute ? non car une petite ville de la Meuse résiste encore et toujours à l'hiver. A Verdun, le ciel est bleu, le soleil brille. Il fait un peu frisqué bien sûr, normal pour un mois de janvier, mais on est bien loin des ciels grisâtres qu'imagine les gens quand on évoque la Meuse entre septembre et mai.

Aujourd'hui je vais donc vous présenter la Synagogue (c'est pour cela que l'article s'appelle "synagogue en hiver"). Blottie au fond de l'Impasse des Jacobins (Google Maps), elle fut bâtie entre 1873 et 1875 par l'architecte Henri Mazilier, sur l'emplacement d'un ancien couvent. Son style est caractérisé par la polychromie des matériaux (calcaire et brique), l'usage des arcs outrepassés (c'est à dire qu'ils dessinent plus qu'un demi-cercle) et des merlons chantournés (ça veut dire qu'il y a de jolis créneaux sculptés). Oui, moi aussi j'ai appris des mots aujourd'hui.

Il n'y a pas d'ouvertures latérales, mais les pans vitrés de la toiture permettent tout de même d'apporter un peu de lumière dans cet édifice soutenu par des colonnes de fontes.

Sur la droite de la photo on distingue une partie de la synagogue qui semble être laissée à l'abandon. Je mène mon enquête pour en savoir plus là-dessus et je vous tiens au courant dès que j'en sais plus sur le sujet.
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 16:02
Verdun est la ville de Mémoire par excellence, et les nombreux monuments et bâtiments classés qu'elle accueille en son sein en attestent. En tout ce sont 140 édifices qui sont répertoriés dans la base de donnée Mérimée des monuments historiques (contre 173 pour Reims et ses 200 000 habitants). Bien sûr, on pense tout de suite à la première Guerre Mondiale, à la citadelle souterraine, aux forts et fortifications, aux monuments érigés à la mémoire des combattants tombés en 14-18, ou encore au messe des officier du Quai de la République (cf. photo).

Il faut ajouter à cela des bâtiments beaucoup moins récents et beacoup plus religieux comme les 5 abbayes bénédictines (10e et 11e s.), les 2 couvents (14e et 18e s.), les 2 églises paroissiales, la cathédrale, la synagogue et la chapelle de l'institution St Joseph, le collège des jésuites (16e s.), la collégiale de Chanoine de la Madeleine (11e s.), l'ancien évêché et l'actuel accompagné de son jardin d'agrément ainsi que la Maison du Pape Jule II.

Hôtel de Ville de VerdunViennent ensuite les hospices et hôpitaux (Sainte Catherine, st Jacques et St Nicolas) ainsi que quelques hôtels (dont l'hôtel de la Princerie qui fait aujourd'hui office de musée), les ponts, portes et tours de la ville, le marché couvert et le théâtre, et bien sûr de très nombreuses maisons (du 14e au 20e s.)

Oups ! J'allais oublié l'Hôtel de Ville (cf. photo).
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 10:29
Cathédrale de VerdunLa Cathédrale de Verdun a vu le jour en 990 sous l'impulsion de l'Evêque Heimon. Elle a été construite selon le plan roman-rhénan, type parfait de la basilique rhénane ; une cathédrale «double» : une nef, deux transepts, deux choeurs, deux cryptes, quatre tours avec flèches en plomb, cinq portes, et probablement un cloître au sud.

Malgré les incendies et les obus de la première guerre mondiale, la cathédrale garde cette structure encore aujourd'hui. Et si on compte bien elle a donc fêté sont millénaire en 1990. C'est pas rien !

  • Si vous voulez savoir où se trouve la Cathédrale c'est
  • Si vous voulez voir de jolies photos allez jeter un oeil ici
  • Si vous voulez en savoir plus sur la Cathédrale c'est plutôt ici
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les monuments
commenter cet article

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories