Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 07:00
Le quartier Saint VictorLevez un peu les yeux et jetez un petit coup d'oeil à la bannière de ce blog.

Complètement à droite vous apercevez le monument à la Victoire et aux soldats de Verdun. Au centre la cathédrale et, devant elle, le clocher de l'église saint Sauveur qui émerge des arbres de la promenade de la digue. Le grand bâtiment qui se trouve juste devant la cathédrale dissimule le cloître. Celui situé juste à sa gauche est l'ancien palais épiscopal qui héberge le Centre Mondial de la Paix. Enfin, entre ce grand bâtiment blanc et l'espace boisé de la citadelle haute vous pouvez apercevoir le long mur qui empêche les enfants de tomber dans le vide lorsqu'ils jouent dans les jardins du palais épiscopal.

Pourquoi je vous raconte tout cela ?

Tout simplement parce que c'est depuis ces jardins que j'ai pris la photo qui illustre cet article.

Sur cette photo on distingue l'église Saint Victor, et on devine le rempart caché sous le ruban d'arbre qui passe entre le château d'eau et l'église.

Pourquoi je vous raconte cela ?

Ben... c'est de ce rempart que j'avais pris les photos qui, une fois recollées, m'avaient permis de réaliser la bannière de ce blog.

La boucle est bouclée

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 07:00
Jour de Colère, Jour d'EspéranceC'est en nous rendant au château de Stanislas à Commercy que nous avons rencontré ces étranges personnages filiformes, marque de fabrique d'un artiste lorrain d'origine italienne : Amilcar Zannoni.

L'oeuvre en question s'intitule "Jour de Colère, jour d'Espérance". Construite en 1997 en hommage aux forgerons et aux tréfileurs, elle est constituée de septs individus disposés sur une fontaine située non loin du château (Google Maps).

Sur son site Internet, on apprend qu'Amilcar Zannoni est arrivé en France en 1924 à l'âge de deux ans. A 21 ans il est embauché à la mine de fer de Moutier (54), et c'est en 1959 qu'il s'initie à la sculpture. A partir de ce moment là, Amilcar Zannoni n'arrêtera plus de créer.

On lui doit, entre autres, le monument de Valleroy dédié aux soldats soviétiques morts en déportation, ainsi que le monument aux victimes du travail de Moutier. Deux thèmes suffisamment originaux pour qu'on s'y attarde.

Ce qu'on n'apprend pas sur son site Internet c'est que ce sculpteur sur acier a créé le modèle d'un trophée décerné lors du festival du film italien de Villerupt. A cette occasion sont donc remis des Amilcars, pendants lorrains des Oscars hollywoodiens.

Exposition d'Amilcar ZannoniEn écrivant cet article je me suis rendu compte que j'avais, en réserve, une photo des oeuvres d'Almicar Zannoni prise lors d'une exposition de l'artiste au Centre Mondial de la Paix de Verdun pendant l'été 2008. L'exposition s'intitulait "Oeuvre d'humanité, de la souffrance à l'espoir". Je n'avais pas trouvé le temps d'écrire un article à l'époque. La faute est aujourd'hui réparée.

Article connexe :
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 22:04
Le Trésor était là !Les huit premières énigmes auront suffit à Jozwikb pour découvrir le Trésor que nous avions caché quelque part en Meuse.

Il a donc pu ôter le papier d'aluminium et le sac à congélation qui dissimulaient... un livre intitulé "Verdun - Histoire, Patrimoine, Art de vivre" (éditions Domini). Oui, le Trésor était un livre.

Où était-il caché ? Je vais vous le dire... mais avant, revenons un peu sur toutes ces énigmes qui vous ont torturés des nuits durant (du moins pour certains d'entre vous).

  • Enigme n°1 : La solution était bien évidemment ailleurs
  • Enigme n°2 : La route de Barrès était la Voie Sacrée, baptisée ainsi par Maurice Barrès. Quant à la borne qui dépassait les autres, il s'agissait de celle de Erize-la-Petite. D'une hauteur de 5 m, elle avait été construite à l'occasion du tour de France 2001.
  • Enigme n°3 : Le "metal foudroyant" a gêné beaucoup de monde. Il s'agissait de remettre les lettres dans l'ordre pour former le nom du village de Fleury-devant-Douaumont.
  • Enigme n°4 : En faisant une correspondance entre la police Webdings et notre alphabet usuel, on obtenait le texte suivant : "Maire de Verdun, Députés de la Meuse, Sénateur, une famille, un collège". Tout cela nous menait tout droit à la famille Buvignier.
  • Enigme n°5 : Celui qui ne se trouve pas à l'entrée du Palais épiscopal, mais qui aurait dû s'y trouver, est l'Evêque constitutionnaliste Jean-Baptiste Aubry dont je vous avais raconté l'histoire ici.
  • Enigme n°6 : La Marie, le Barbu et le Berceau sont trois des quatre canons offerts par la France à la ville de Verdun après la guerre de 1870. Le quatrième canon était La Livie.
  • Enigme n°7 : Les Quatre-Vents est une ancienne commune de la Meuse supprimée en 1984. Elle a depuis laissé la place à quatre communes : Lemmes, Osches, Senoncourt-les-Maujouy et Vadelaincourt. Parmi celles-ci seule Lemmes touche la Voie Sacrée.
  • Enigme n°8 : Il s'agissait ici d'utiliser le chiffrement de Gronsfeld inventé par José de Bronckhorst, avec la clef "53", 53 étant le numéro de département qui avait initialement été attribué à la Meuse lors de sa création au moment de la révolution. En déchiffrant vous obteniez : LE MOT DE PASSE EST MOT DE PASSE.
Voici pour les huit premières énigmes. Il y en avait encore quatre autres en réserve (mais je les garde pour moi au cas où l'idée de la chasse au Trésor me reprenne). Ces énigmes vous permettaient d'obtenir huit indices :

  • Indice n°1 : Comme dans toutes les histoires le Trésor est indiqué par une croix. Cela signifiait bien sûr que le trésor serait indiqué par une croix sur la carte-puzzle, mais également qu'une croix se trouvait près du Trésor.
  • Indice n°2 : A votre place j'irais jusqu'au bout du chemin. Il s'agissait d'une référence à la longueur du chemin qui menait au Trésor (plusieurs kilomètres à parcourir à pieds), mais aussi au sentier St Dagobert qui passe par ce lieu.
  • Indice n°3 : Le Pays de la rivière gauloise il te faudra trouver. Cet indice aurait dû vous mener à la Woëvre, dont l'éthimologie gauloise signifiait rivière. Le Trésor était en fait caché dans la forêt de la Woëvre.
  • Indice n°4 : Un monarque y est passé. Il y est passé et y a même trépassé. Il s'agissait du roi Dagobert II, mort là où était caché le Trésor.
  • Indice n°5 : Sans la Meuse le village que vous cherchez aurait un autre nom. Le Trésor se trouvait sur la commune de Mouzay dont le nom provient de la Meuse.
  • Indice n°6 : Le Diable n'est pas loin. Les fidèles du blog auront tout de suite fait le lien avec Stenay, qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres du Trésor.
  • Indice n°7 : C'est à la source que tout finit. Il vous fallait donc trouver une source. La source où se finissait la chasse au Trésor, mais également celle où Dagobert II a été assassiné.
Ce sont ces indices qui ont mené Jozwikb jusqu'au Trésor. Voici les autres :
  • Indice n°8 : Contemplez le paysage de Sainte Salomé et le Trésor vous verrez. Il ne fallait pas chercher une personne ou un lieu mais... une date. La Sainte Salomé tombe le 22 octobre. Il ne vous restait plus alors qu'à trouver le paysage du 22 octobre en cherchant... sur ce blog. Oui, c'est un peu tordu, je vous l'accorde, mais ça vous donnait un avantage décisif.
  • Indice n°9 : L'Austrasie sera votre terrain de chasse. Référence géographique autant qu'historique.
  • Indice n°10 : Chanter ne vous mènera à rien puisque ce n'est pas de lui qu'il s'agit. Référence à la chanson du Bon roi Dagobert qui parle non pas de Dagobert II mais de Dagobert Ier.
  • Indice n°11 : Un officier veille sur le Trésor. référence à la route de l'Officier qui traverse la forêt de la Woëvre jusqu'à la fontaine Saint Dagobert.
  • Indice n°12 : Du haut de sa croix il vous montre le chemin. Le christ sur sa croix ne peut bien évidemment pas montrer le chemin avec les doigts, mais par contre il regardait le Trésor dissimulé dans le petit abri d'information de la Fontaine Dagobert (Google Maps).
Voilà, j'espère que cette chasse vous aura intéressés et que vous aurez envie de retenter l'expérience une autre fois. De mon côté je vais me reposer parce que ça fait travailler le cerveau de créer une chasse au Trésor de toute pièce.

Encore bravo à Jozwikb !
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 07:00
Errata : j'avais fait une petite erreur dans le texte de l'énigme n°8. Voici le bon parchemin. Désolé José de Bronckhorst n'attend qu'une chose : le premier numéro de la Meuse.
Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 07:00
Le château Stanislas de CommercyConstruit au XVIIIe siècle pour Charles Henri de Lorraine par Germain Boffrand (l'architecte du château de Lunéville) sur les vestiges d'un ancien château médiéval, le château et ses jardins sont célèbres pour avoir été une des résidences favorites de Stanislas Leszczyński.

Stanislas qui ?

Stanislas Leszczyński, par la grâce de Dieu, Roi de Pologne, Grand-Duc de Lituanie, Russie, Prusse, Mazovie, Samogitie, Kiovie, Volhinie, Podlachie, Livonie, Smolensko, Sévérie, Czernichovie, Duc de Lorraine et de Bar, Marquis de Pont-à-Mousson et de Nomeny, Comte de Vaudemont, de Blamont, de Sarrewerden, et de Salm. Autrement connu sous le sobriquet de Stanislas Ier. C'est ce même bonhomme qui a donné son nom à la petite place nancéenne.

Voltaire y séjourna en 1747 et en profita pour écrire un recueil de pièces en vers et en prose qui ne restera pas dans les mémoires : Sémiramis et Nadine. Cela ne l'empêchera pas de donner son nom à la rue qui mène au château...

Détail du château Stanislas de CommercyOn raconte également que c'est en ces lieux que Madeleine Paulmier aurait confectionné de petites pâtisseries en 1755. Pâtisseries qui porteront plus tard son prénom...

A la mort du roi Stanislas, en 1766, le Royaume de France procède à l'annexion des duchés de Lorraine et de Bar. Son beau-fils et héritier, le roi Louis XV ordonne l'abandon du château qui deviendra un quartier de cavalerie puis servira de caserne à divers régiments jusqu'en 1940.

Lors de la libération de Commercy par les américains, le 31 août 1944, plusieurs incendies ravageront la ville et son château dont les ruines seront finalement rachetées par la municipalité en 1957 pour la somme symbolique de 1000 francs. Commence alors un gigantesque chantier de restauration qui s'achèvera en 1977.

Aujourd'hui ce lieu magnifique abrite la mairie, la bibliothèque et quelques administrations commerciennes et accueille expositions et animations diverses.

Il ne reste plus qu'à visiter l'intérieur...

Au fait, le château se trouve ici (Google Maps)

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 07:00
Les quatre vents s'en sont allés. L'un d'entre eux souffle encore sur la Voie Sacrée.
Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 07:00
Château de MarbeaumontPour vous rendre au Château de Marbeaumont depuis Verdun il vous suffira de suivre la Voie Sacrée jusqu'à sa dernière borne. Ça y est : vous êtes arrivés (Google Maps).

Cette charmante bâtisse, construite grâce au financement d'un (forcément) riche banquier au début du siècle dernier, est l'oeuvre de Jules Renard. Notez au passage que cet architecte barisien n'a aucun lien avec l'auteur de Poil de Carotte.

Si le riche banquier nous a quitté, son nom restera à jamais gravé dans nos mémoires puisque c'est la première chose que l'on aperçoit sur la pancarte située à l'entrée du château : "Parc VARIN BERNIER". Ce jardin "à l'anglaise", planté de nombreuses espèces rares identifiées par des bornes, justifie à lui seul le déplacement. A côté des séquoia, tilleul, hêtre pourpre, et ginkgo, vous trouverez l'unique spécimen de "Faux de Verzy" répertorié dans le département de la Meuse. J'imagine que c'est lui que l'on voit sur cette photo Casy-Parfaite.

Si ce bâtiment est exceptionnel par sa taille, il l'est encore plus par la diversité des styles qui le caractérisent, empruntant à la fois à l'architecture renaissance, au style Louis XIII, et aux techniques ultra-modernes de la fin du XIXe siècles inspirées par Gustave Eiffel. En architecture, on appelle ce mélange de styles l'éclectisme.

Pendant la bataille de Verdun, cette résidence accueillit régulièrement le Maréchal Pétain, qui y installa son QG bien à l'abri à l'arrière-front. Restaurée en 1975, cette riche demeure abrite aujourd'hui la médiathèque Jean Jeukens de Bar-le-Duc et ses 140.000 ouvrages (livres, CD, DVD, manuscrits, etc.).

Par ailleurs, si vous souhaitez vous faire construire une résidence de caractère dans le coin, sachez que l'entreprise qui avait construit cet édifice il y a maintenant plus d'un siècle existe toujours : France-Lanord et Bichaton.

Reste deux énigmes (en plus de celles de la Chasse au Trésor) :
  • Pourquoi le château porte-t-il le nom de Marbeaumont ?
  • Qui est ce Jean Jeukens qui a donné son nom à la médiathèque ?
J'attends vos réponses...

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 07:00
Marie et son mari barbu regardent tendrement le berceau. Savez-vous qui les observe ?
Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 07:00
Eoiennes dans la brumeIl m'arrive parfois de prendre la route pour me rendre dans des contrées ne bénéficiant pas d'une météo aussi clémente que celle dont nous jouissons habituellement à Verdun. Dans ces cas là je m'arrête à la sortie de Verdun et je prends une photo avant de poursuivre ma route. Et lorsque j'arrive à mon rendez-vous, sous la pluie, la neige ou je ne sais quoi d'autre d'humide et de froid, j'allume mon appareil photo et je regarde la photographie prise le matin même. Cela réchauffe le coeur, même quand la photo a été volée par un glacial matin d'hiver.

Cette fois-ci je n'ai vraiment pas pu résister. Les éoliennes de Nixéville-Blercourt et Les Souhesmes-Rampont étaient vraiment trop mignones sous la lune matinale.

Je crois que je vais laisser cette photo dans mon appareil en prévision de mes prochains trajets...

Articles connexes :

Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 07:00
Je ne me trouve pas à l'entrée de l'ancien palais épiscopal de Verdun
Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories