Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 07:00
Cépridou ?Le dernier Cépridou vous ayant posé quelques problèmes, je vais faire plus simple cette fois-ci.

J'imagine que vous reconnaîtrez aisément le monument en arrière plan. Il ne vous reste plus qu'à deviner qui est ce charmant moustachu avec sa cape et le tour sera joué.

Je vous aide : ce n'est ni Zorro, ni Super-Dupont.

Alors ? A votre avis, où faut-il se placer pour voir ces deux statues se contempler ?
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 07:00
La fosse d'Alain Fournier et ses compagnonsLe long de la tranchée de Calonne, que nous avions parcourue pour nous rendre à Hattonchâtel il y a quelques semaines (souvenez-vous), vous pourrez découvrir la fosse d'Alain-Fournier et ses compagnons (Google Maps).

Autour de celle-ci se trouve un monument commémoratif à la mémoire de l'auteur du Grand Meaulnes ainsi qu'une série de panneaux retraçant sa vie et surtout la manière dont son corps a été retrouvé après quatorze ans de recherches... en 1991. C'est en effet, dans le mystère qui entoure la disparition de l'écrivain et de son régiment pendant les combats de 1914, et dans les années de recherches passionnées qui ont été nécessaires pour retrouver son corps, que réside en partie l'intérêt de ce site.

Au fait, ne vous attendez pas à trouver des squelettes dans la fosse, les vingt-et-un corps retrouvés ne s'y trouvent plus depuis leur transfert dans la nécropole de Saint-Rémy-la-Calonne en 1992.

Le monument d'Alin FournierJe vous laisse découvrir tout cela sur place, sauf bien sûr si vous êtes trop impatients et, dans ce cas, je vous invite à visiter le site de la truffière de St-rémy-la-Calonne qui vous expliquera tout cela en détail (oui, je sais que c'est bizarre d'aller chercher ces infos sur le site d'une truffière).

Je vais tout de même m'attarder sur un détail qui m'a marqué lors de notre visite du lieu. Un des panneaux fait référence à d'autres écrivains disparus en temps de guerre et dont les corps n'ont toujours pas été retrouvés :
  • Ambrose Bierce, auteur du Dictionnaire du Diable et de nouvelles fantastiques, disparu à l'âge de 71 ans pendant la guerre civile qui suivit la révolution mexicaine de 1910.
  • Louis Pergaud, auteur de la Guerre des boutons, tué par un bombardement français en 1915 alors que, blessé par les allemands, ceux-ci l'avaient recueilli dans un hôpital de fortune.
  • Enfin, Antoine de Saint Exupéry dont seul la gourmette et l'avion ont à ce jour été retrouvés.
J'ai bien envie d'allonger un peu cette liste car, si elle cite bien trois écrivains disparus en temps de guerre, elle ne fait pas référence à tous ceux, morts pendant la Première Guerre mondiale, et dont on a retrouvé les corps. Savez-vous combien d'écrivains ont été tués pendant la grande guerre ? Dix ? Vingt ? Cent ?

La réponse se trouve gravée sur quatre panneaux au Panthéon à Paris : 546 écrivains, et parmi eux des bonshommes carrément célèbres comme Aristide Bruant, Guillaume Apollinaire ou Charles Péguy.

J'en ajouterai encore un de plus, Jean Jaurès, assassiné quelques jours seulement avant que la boucherie ne débute.
Repost 0
Published by Bertaga - dans En Meuse
commenter cet article
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 13:30
Cela ne vous aura sûrement pas échappé : hier c'était le 14 juillet. Et comme tous les 14 juillet à Verdun, une marée humaine a envahi le centre ville pour assister au feu d'artifice tiré depuis le pont et la tour Chaussée.

L'année dernière, découvrant cette événement verdunois pour la première fois, nous nous étions un peu laissés surprendre par la foule et nous ne savions pas trop où nous positionner pour profiter au mieux de ce spectacle pyrotechnique.

Cette année, nous avions décidé de nous placer du côté du quai de la République, mais comme celui-ci était bondé, nous sommes descendus en bord de Meuse, le long des bâteaux de plaisance. J'ai ensuite grimpé au péril de ma vie sur le rebord surplombant les bateaux et, m'agrippant tant bien que mal à la balustrade, j'ai pu filmer les explosions multicolores calées sur les grands thèmes d'Ennio Morricone.

C'est parti pour vingt minutes de spectacle... (et si vous n'aimez pas les vidéos, allez faire un tour chez Casy ;)


Repost 0
Published by Bertaga - dans Les événements
commenter cet article
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 07:00
Les jardins de l'Hôtel de Ville de VerdunDepuis quelques semaines, les travaux de rénovation de la façade nord de l'Hôtel de Ville sont achevés. Il est donc de nouveau possible d'accéder au jardin situé à l'arrière de ce Palais du XVIIe siècle.

De là, vous pourrez admirer la façade arrière qui vaut vraiment le coup d'oeil, ainsi que celle du bâtiment beaucoup plus coloré réservé aux services de l'Urbanisme de la ville de Verdun.

Et pour ceux qui n'ont pas suivi le jeu du Cépridou n°5, c'est bien sûr de cet endroit que la photo du bâtiment de l'Urbanisme avait été prise ;)

Edit du 14 juillet 2008 : On me souffle dans l'oreillette que j'ai commis une petite erreur. Le bâtiment coloré que l'on aperçoit sur la photo du Cépridou n°5 n'héberge pas les services de l'urbanisme mais les services du CCAS et une garderie CAAPE. On me précise également que le bâtiment des services de l'urbanisme se situe en fait derrière le bâtiment "coloré" et qu'il s'agissait anciennement de l'école de garçons Ville Basse. Merci oreillette :)

Articles connexes :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 07:00
L'Abbaye d'OrvalAttention... Top ! Je suis grande, je suis vieille, je suis belge, je fais ding-dong toutes les demi-heures, je sens la bière et le fromage, je suis, je suis... l'abbaye d'Orval !

Pour être un peu plus sérieux, c'est en 1070 que des moines bénédictins venus d'Italie s'installent dans le Val d'Or grâce au comte de Chiny, seigneur du lieu. Dans ce petit coin de verdure situé à la frontière franco-belge, ils construisent une première église, puis sont bientôt remplacés par des moines cisterciens envoyés par Saint Bernard en 1132.

L'abbaye cistercienne sera remaniée à maintes reprises pour cause d'incendies et autres petites broutilles historiques. Et ce sont finalement les méchants révolutionnaires qui détruiront tout cela en 1793.

Abbaye d'OrvalPour le plus grand bonheur des religieux, des amateurs de fromages, et des buveurs de bières, une nouvelle abbaye sera érigée par des moines trappistes à partir de 1926 sous l'impulsion du Père Marie-Albert van der Cruissen.

Aujourd'hui nous pouvons donc visiter les ruines de l'ancienne abbaye, mais aussi une petite partie des nouveaux bâtiments, dont un musée aménagé dans les immenses sous-sols de l'église. On peut ainsi découvrir l'histoire de ce lieu, mais aussi la légende liée à sa fondation ; il y est question d'un anneau nuptial en or que la comtesse Mathilde de Toscanne avait perdu dans la source qui coulait là et qu'une gentille truite remonta à la surface suite aux prières qu'elle adressa à Dieu. Pas ingrate pour un sou, Mathilde s'écria : "Vraiment, c'est ici un val d'or !" et elle décida d'y fonder un monastère.

Aujourd'hui, la fontaine Mathilde coule toujours ; elle est vendu dans le restaurant qui se trouve à la sortie de l'abbaye,  et sert également à la fabrication de la bière d'Orval.

Les plus croyants d'entre-vous pourront prier avec les moines et même passer une semaine à se ressourcer dans le cadre silencieux de l'hôtellerie d'Orval.

Pour tout renseignement, rendez-vous sur le site de l'abbaye d'Orval.

Articles connexes :

Repost 0
Published by Bertaga - dans Ailleurs
commenter cet article
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 07:00
Rue Alexis CarrelHier, en essayant de contourner les travaux de la rue de Metz, je me suis retrouvé face à une plaque de rue portant le nom d'Alexis Carrel. Il n'est pas dans mes habitudes de pousser des coups de gueule sur ce blog mais il me semble que dans ce cas précis, cela est plutôt légitime. Au passage, si des élus du Conseil Municipal de Verdun lisent ceci je les invite à imprimer cet article et à prendre les mesures qui s'imposent.

Qui est Alexis Carrel ?

Chirurgien et biologiste français né à Lyon en 1873, il est surtout connu pour le prix Nobel de physiologie et de médecine qu'il obtint en 1908 pour ses travaux sur la chirurgie thoracique et sur la culture de tissus. C'est donc tout naturellement, à l'occasion du centenaire de sa naissance en 1973, que l'on donna son nom à des rues, mais aussi à des instituts, des collèges et même à une université. Mais dans les années 90 une étrange campagne de débaptisation débuta ; c'est en effet à cette époque que l'on se rendit compte que le bonhomme n'était pas si vertueux qu'il en avait l'air.

En 1935, Alexis Carrel publie un livre intitulé "L'Homme cet inconnu", manifeste en faveur de la solution eugéniste des problèmes sociaux. On peut y lire : "Il est nécessaire de faire un choix parmi la foule des hommes civilisés. Nous savons que la sélection naturelle n’a pas joué son rôle depuis longtemps. Que beaucoup d’individus inférieurs ont été conservés grâce aux efforts de l’hygiène et de la médecine. Que leur multiplication a été nuisible à la race". Dans le dernier chapitre de ce livre il expose sa solution : pour les individus inadaptés et pour "ceux qui ont gravement trompé la confiance du public, un établissement euthanasique pourvu de gaz appropriés, permettrait d’en disposer de façon humaine et économique".

Alexis CarrelUn an plus tard, dans la préface à l'édition allemande du même ouvrage, il écrira : "En Allemagne, le gouvernement a pris des mesures énergiques contre l'augmentation des minorités, des aliénés, des criminels. La situation idéale serait que chaque individu de cette sorte soit éliminé quand il s'est montré dangereux". Rappelons juste qu'Hitler est alors au pouvoir depuis trois ans.

En 1941, Alexis Carrel est membre du Parti Populaire Français, principal parti fasciste français d'avant guerrre et parti collaborationniste de 1940 à 1944. A la libération, plusieurs de ses compagnons furent condamnés à mort pour "intelligence" avec l'ennemi (parmi lesquels Georges Suarez). Le docteur Carrel échappa à la peine de mort grâce à une crise cardiaque qui lui fut fatale le 5 novembre 1944.

Comme si cela ne suffisait pas, ses compétences médicales sont également remises en cause, il faut dire que ses attestations de guérisons miraculeuses à Lourdes, alors qu'il était étudiant en médecine, n'ont pas laissé le milieu médical indifférent. Dans l'article "Dr Carrel’s immortal cells" publié dans la revue Medical History en 1980, J. A. Witkoski dénonce également la fraude scientifique de Carrel pour son travail tendant à démontrer l'immortalité des cellules. Et pour enfoncer le clou, le Quotidien du Médecin publie un article en octobre 1996 prouvant que les travaux qui avait valu son prix Nobel à Alexis Carrel avaient été publiés six ans plus tôt par le chirurgien lyonnais Jaboulais dans le périodique Lyon Médical.

Avec une telle biographie il n'est donc pas étonnant que l'Université Alexis Carrel de Lyon ait été débaptisée en 1996. Il en est de même pour des dizaines de rues à Grenoble, Metz, Béziers, Montpellier, Belfort, Limoges, Sarcelles, Blois, La Roche-sur-Yon, Brest, Dunkerque, Nantes, Nîmes, Perpignan, Quimper, Saint-Brieuc, Tourcoing, Tours, Noisy-le-Sec, Taverny, Paris, Reims...

Pour le symbole, la ville de Saint-Brieuc a choisi le nom d’Anne Frank pour remplacer celui du théoricien de l'eugénisme. Je suis sûr que les élus et les historiens verdunois trouveront un scientifique ou un résistant local pour corriger cette petite faute d'inattention. Et s'ils manquent d'idées, n'hésitez pas à leur faire des propositions.

PS : il faudra également penser à changer le nom de l'arrêt de bus ;)
Repost 0
Published by Bertaga - dans Histoire
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 07:07
Moriarty en concertSamedi nous sommes allés faire un petit tour sur le quai de Londres pour découvrir la programmation du festival Musiques et Terrasses. Et, autant vous le dire tout de suite, nous n'avons pas été déçus.

Enfin si, en fait nous avons été déçu de louper le début de la prestation d'Alex Toucourt car le peu que nous avons pu voir nous a ravi. Je vous invite à visiter son Myspace pour découvrir ce Longoviciens plein d'entrain et de bonne humeur.

Nous avons ensuite pu assister au concert de Moriarty. Non ! Rien à voir avec le professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes. Moriarty est un groupe de musique pop folk franco-américain fondé en 1995 qui doit son nom à un des personnages du roman Sur la route de Jack Kerouac.

Entre les Solidays et les Eurockéennes de Belfort, la famille Moriarty nous a fait profiter de sa fantaisie à base d'harmonica, de guimbarde, de tête de chevreuil et de xylophone.

Voici "Private Lily"


Maintenant c'est "Jimmy"



Voilà maintenant une reprise de "Enjoy the Silence" de Depeche Mode (dont le nouvel album et la tournée sont attendus pour la fin de l'année)



Et pour finir "whiteman’s ballad", avec un solo de guimbarde/beat box à 4m45


Vivement la semaine prochaine !
Repost 0
Published by Bertaga - dans Les événements
commenter cet article
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 07:00
Repost 0
Published by Bertaga - dans Jeux
commenter cet article
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 12:30
Vaches meusiennesEn rédigeant le billet sur les indépendantistes meusiens je suis tombé sur un article de la Désencyclopédie qui affirmait que "la Meuse est principalement peuplée par des vaches" et que "c’est ce qui a donné son nom à ce département" puisque, quand elles parlent, elles font "Meuuuse".

Vous pensez bien que ces deux affirmations ont aiguisé ma curiosité ; au point que je n'ai retrouvé le sommeil qu'après avoir pu dénoué le vrai du faux.

Y-a-t-il réellement plus de vaches que d'humains sur le territoire meusien ? la réponse est clairement... oui.

D'après mes sources, le cheptel de bovins regroupait 234.100 animaux en Meuse en 2004.

Le dernier recensement officiel de la population (humaine) fait, quant à lui, état de 192.198 habitants. Il n'y a donc pas photo !

Vaches meusiennesToutefois, l'espoir de voir un jour les humains reprendre le dessus sur les bêtes à cornes et à pis existe. En effet, le nombre de bovins a tendance à diminuer depuis quelques années (du fait de la restructuration des élevages) tandis que la population meusienne s'est enfin stabilisée et amorce même une légère progression. Courage, amis humains !

Et il faut voir le bon côté des choses : on savait déjà que la Meuse était autonome au niveau de la production d'électricité (on avait vu dans cet article que les éoliennes meusiennes produisaient suffisamment d'électricité pour alimenter trois fois les foyers meusiens (hors chauffage) ), on sait aujourd'hui qu'elle l'est tout autant en ce qui concerne la production de lait (313 millions de litres en 2004) et de viande (27.600 tonnes en 2004). Quand on vous dit que le projet d'indépendance meusienne n'est pas une utopie !

Vaches meusiennesLa deuxième question qui nous intéresse est de savoir si ce sont les meuglements des vaches qui ont donné son nom à notre merveilleux département. Et là la réponse est clairement non puisque celui-ci provient sans contestation possible du fleuve Meuse.

Encore une fois, j'entends les plus septiques d'entre vous ruminer : "peut-être que c'est aux vaches que le fleuve doit son nom !"

Et là, je dois dire que je suis dans l'incapacité d'apporter un démenti formel à cette affirmation. La première trace écrite mentionnant le fleuve est le latin Mosa (qui donna notamment son nom à l'art mosan, ainsi qu'à la ville de Maastricht, dont le nom latin est Mosa Trajectum), mais rien ne prouve que les meuglements des vaches romaines n'ont pas influencé le choix des intellectuels de l'époque.

Finalement la Désencyclopédie a peut-être raison sur toute la ligne...

Articles connexes :

Repost 0
Published by Bertaga - dans Divers
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 07:00
Aquadrome de VerdunCes derniers temps, beaucoup d'internautes arrivent sur ce blog en recherchant des informations sur la nouvelle piscine de Verdun baptisée Aquadrome. Voici donc un petit article qui satisfera leur curiosité (enfin, je l'espère).

Premièrement, et pour répondre à l'interrogation que tout le monde se pose : oui, l'Aquadrome est ouvert depuis le 1er juillet 2008 ! Hourra ! Youpi !  Alleluia !

Les plus râleurs d'entre vous se contenteront d'un "Enfin !", puisqu'ils auront remarqué le retard de quelques mois dans la livraison du projet.

Passons aux informations pratiques qui vous permettront d'accéder au bassin de 25 m et pour les plus dégourdis d'entre vous au toboggan ! Youhou !! Spash !

Les horaires de l'Aquadrome

Hall de l'Aquadrome de VerdunVerdun Aquadrome est ouvert jusqu'au 5 janvier 2008 aux horaires suivants (il sera ensuite fermé pour vidange et travaux du 5 au 18 janvier 2009) :
  • du lundi au samedi de 9H à 20H (2 lignes réservées au public pendant les horaires scolaires).
  • le dimanche de 9H à 12H et de 14H à 18H
Cependant, la codecom de Verdun met à disposition du SAV NATATION le BASSIN SPORTIF pour organiser ses 6 compétitions de l'année. AUSSI aux dates suivantes et aux horaires de compétitions, le public ne pourra pas accéder à ce bassin. Il s'agit:
  • Dimanche 14 décembre de 14H à 18H
  • Samedi 20 décembre de 13H30 à 20H
  • Samedi 31 janvier 2009 de 14H à 18H30
  • Samedi 21 mars 2009 de 14H à 18H30
  • Jeudi 8 mai 2009 de 8H à 12H et de 14H à 18H
  • Samedi 21 juin 2009 de 14H à 18H30
Le public pourra accéder à la moitié ludique, toboggan, bassin à bulles et rivière, pataugeoire, et espace forme (sous réserve d'ouverture)

Les tarifs 2008

Tarif Codecom :
  • Adultes baigneurs : 2,60 €
  • Abonnement 10 entrées adultes : 17,30 €
  • Enfants de - de 18 ans baigneurs : 1,30 €
  • Abonnement 10 entrées enfants de - de 18 ans : 6,90 €
  • Enfants de moins de 6 ans : gratuit
  • Spectateurs adultes : 1,30 €
  • Spectateurs enfants de - de 18 ans : 0,40 €
  • Location ceinture, bouée, planche à l'unité : 0,35 €
  • L'heure d'espace détente incluant l'accès aux bassins : 4,20 €

Tarif hors Codecom :
  • Adultes baigneurs : 3,00 €
  • Abonnement 10 entrées adultes : 20,00 €
  • Enfants de moins de 18 ans baigneurs : 1,50 €
  • Abonnement 10 entrées enfants de moins de 18 ans : 8,00 €
  • Enfants de moins de 6 ans : gratuit
  • Spectateurs adultes : 1,50 €
  • Spectateurs enfants de moins de 18 ans : 0,50 €
  • Location ceinture, bouée, planche à l'unité : 0,50 €
  • L'heure d'espace détente incluant l'accès aux bassins : 6,00 €

Article connexe :
Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories