Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 07:00
Rue Alexis CarrelHier, en essayant de contourner les travaux de la rue de Metz, je me suis retrouvé face à une plaque de rue portant le nom d'Alexis Carrel. Il n'est pas dans mes habitudes de pousser des coups de gueule sur ce blog mais il me semble que dans ce cas précis, cela est plutôt légitime. Au passage, si des élus du Conseil Municipal de Verdun lisent ceci je les invite à imprimer cet article et à prendre les mesures qui s'imposent.

Qui est Alexis Carrel ?

Chirurgien et biologiste français né à Lyon en 1873, il est surtout connu pour le prix Nobel de physiologie et de médecine qu'il obtint en 1908 pour ses travaux sur la chirurgie thoracique et sur la culture de tissus. C'est donc tout naturellement, à l'occasion du centenaire de sa naissance en 1973, que l'on donna son nom à des rues, mais aussi à des instituts, des collèges et même à une université. Mais dans les années 90 une étrange campagne de débaptisation débuta ; c'est en effet à cette époque que l'on se rendit compte que le bonhomme n'était pas si vertueux qu'il en avait l'air.

En 1935, Alexis Carrel publie un livre intitulé "L'Homme cet inconnu", manifeste en faveur de la solution eugéniste des problèmes sociaux. On peut y lire : "Il est nécessaire de faire un choix parmi la foule des hommes civilisés. Nous savons que la sélection naturelle n’a pas joué son rôle depuis longtemps. Que beaucoup d’individus inférieurs ont été conservés grâce aux efforts de l’hygiène et de la médecine. Que leur multiplication a été nuisible à la race". Dans le dernier chapitre de ce livre il expose sa solution : pour les individus inadaptés et pour "ceux qui ont gravement trompé la confiance du public, un établissement euthanasique pourvu de gaz appropriés, permettrait d’en disposer de façon humaine et économique".

Alexis CarrelUn an plus tard, dans la préface à l'édition allemande du même ouvrage, il écrira : "En Allemagne, le gouvernement a pris des mesures énergiques contre l'augmentation des minorités, des aliénés, des criminels. La situation idéale serait que chaque individu de cette sorte soit éliminé quand il s'est montré dangereux". Rappelons juste qu'Hitler est alors au pouvoir depuis trois ans.

En 1941, Alexis Carrel est membre du Parti Populaire Français, principal parti fasciste français d'avant guerrre et parti collaborationniste de 1940 à 1944. A la libération, plusieurs de ses compagnons furent condamnés à mort pour "intelligence" avec l'ennemi (parmi lesquels Georges Suarez). Le docteur Carrel échappa à la peine de mort grâce à une crise cardiaque qui lui fut fatale le 5 novembre 1944.

Comme si cela ne suffisait pas, ses compétences médicales sont également remises en cause, il faut dire que ses attestations de guérisons miraculeuses à Lourdes, alors qu'il était étudiant en médecine, n'ont pas laissé le milieu médical indifférent. Dans l'article "Dr Carrel’s immortal cells" publié dans la revue Medical History en 1980, J. A. Witkoski dénonce également la fraude scientifique de Carrel pour son travail tendant à démontrer l'immortalité des cellules. Et pour enfoncer le clou, le Quotidien du Médecin publie un article en octobre 1996 prouvant que les travaux qui avait valu son prix Nobel à Alexis Carrel avaient été publiés six ans plus tôt par le chirurgien lyonnais Jaboulais dans le périodique Lyon Médical.

Avec une telle biographie il n'est donc pas étonnant que l'Université Alexis Carrel de Lyon ait été débaptisée en 1996. Il en est de même pour des dizaines de rues à Grenoble, Metz, Béziers, Montpellier, Belfort, Limoges, Sarcelles, Blois, La Roche-sur-Yon, Brest, Dunkerque, Nantes, Nîmes, Perpignan, Quimper, Saint-Brieuc, Tourcoing, Tours, Noisy-le-Sec, Taverny, Paris, Reims...

Pour le symbole, la ville de Saint-Brieuc a choisi le nom d’Anne Frank pour remplacer celui du théoricien de l'eugénisme. Je suis sûr que les élus et les historiens verdunois trouveront un scientifique ou un résistant local pour corriger cette petite faute d'inattention. Et s'ils manquent d'idées, n'hésitez pas à leur faire des propositions.

PS : il faudra également penser à changer le nom de l'arrêt de bus ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

reiane courbaline 07/03/2009 14:36

Petite précision par rapport à ce que j'ai écrit :- s'opposer sur un sujet n'est pas la même chose qu'être en situation d'opposés

reiane courbaline 07/03/2009 13:28

Au hasard de google je tombe sur cet article : c'est angoissant de découvrir ce que tu rapportes...Que s'est-il passé depuis le rapport de ton observation ?Moi j'ai toujours eu l'esprit complètement en-dehors de la notion de parti politique. Je trouve qu'il y a des gens bien partout et du mauvais partout.L'essentiel c'est d'échanger, comparer, s'opposer éventuellement sur un sujet dans la mesure où tôt ou tard, les réflexions intelligentes faisant leur chemin,  la conséquence en est l'évidence pour tous d'une solution plutôt que d' une autre, les uns devant amener à corriger les erreurs des autres etc....J'en profite pour ajouter ma petite vision du monde : si deux micro-lutins restent assis en opposé, sur les ailes d'un papillon ou d'un oiseau,  ils ne verront jamais la même chose, seul l'oiseau ou le papillon est sage car il fait la synthèse en permanence des choses qu'il survole, que ce soit d'un côté ou d'un autre.

denis 22/02/2009 11:30

j'ai peut-être fait un "racourci", mais il s'est bien trompé tout de même, y compris pour Cubaje suis "camusien" car Camus a su vite sortir du communisme "trompeur" dans les années 30, ce que n'a pas fait Sartremais bon, voilà, je suis peut-être trop "partisan" en disant tout celaDenis

denis 22/02/2009 11:05

il y a en effet des erreurs comme celles làimaginons des rues aux révisionnistes, ce serait scandaleux mais certains oublient certaines mémoiresje sui sûr qu'il reste des rues Drieu la Rochelle car exempleEt Céline, que penser de lui? On le sauve pour son génie littéraire d'avant guerre...Et Sartre qui s'est tant fourvoyé dans le stalinisme, mérite-t'il notre confiance???AmitiésDenis

Bertaga 22/02/2009 11:18


Sartre Stalinien ?

D'obédiance marxiste sûrement, socialiste certainement, mais stalinien jamais. Sartre a toujours chercher une troisième voie entre Stalinisme et capitalisme.


LIZOTCHKA 29/10/2008 00:05

Un peu choquant, en effet...

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories