Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 07:00
Hubert Lucas - Président fondateur de la Société Philomathique de VerdunLa Société philomathique de Verdun est une société savante qui fut fondée le 1er août 1822 par Hubert Lucas, conservateur des collections d'histoire naturelle à Verdun. Remarquons au passage qu'au regard des activités botaniques de son premier Président, cette association aurait pu s'appeler "Société Linnéenne", mais le terme philomathique (parfois écrit philomatique), néologisme d'inspiration grecque désignant celui "qui aime les sciences", lui fut préféré.

Quelques autres associations meusiennes ont bien évidemment existé avant elle (par exemple la "Société des archers et arquebusiers" créée à Verdun au XVIIe siècle), toutefois la Société Philomathique de Verdun reste la plus ancienne association meusienne ayant conservé son nom d'origine.

Elle fut officiellement autorisée par le Ministère de l'Instruction publique, chargé de l'Intérieur, le 25 août 1834, et sera déclarée établissement d'utilité publique par décret impérial du 4 avril 1860 (ce dont les membres de l'époque n'était pas peu fiers).

Les statuts de cette Société précisent qu'elle s'est donnée pour but "l'étude des Lettres, celle des Sciences Naturelles, Physiques et Mathématiques, leur application aux Arts, la recherche, la description et la conservation des Antiquités, les progrès du Commerce, de l'Industrie, des Arts, de l'Agriculture ; en général, tout ce qui peut offrir de l'intérêt et de l'utilité". Et comme cela ne suffisait pas, l'étude de l'histoire locale fut plus tard ajouter à cette liste.

La Société se compose de Membres Titulaires, résidant à Verdun, dont le nombre ne peut excéder trente-six, ainsi que d'un nombre indéterminé de Membres Associés (verdunois également) et de Correspondants. Au XIXe siècle les membres étaient principalement des notables (médecins, principal du collège, Maires, officiers du génie, professeurs, propriétaires terriens, avocats, etc.). Et, sauf si le règlement intérieur à évolué depuis le siècle dernier, il doit en être de même aujourd'hui. En effet, si vous souhaitez devenir Membre de la Société Philomathique, il vous faudra être présenté par au moins deux des Sociétaires, et réunir au scrutin secret l'unanimité des suffrages des Membres présents ; et bien sûr payer la cotisation annuelle ainsi qu'un "droit de diplôme".

Musée de la Princerie En 1840 la Société Philomathique publie le premier tome de ses Mémoires, recueil des travaux réalisés par ses membres et ses correspondants philomathes au cours des années passées. Dans ce premier tome on trouve pelle-mêle les titres suivants :
  • - "Mémoire sur les faussaires modernes qui ont contrefait les médailles antiques"
  • - "Recherches sur quelques camps anciens dans la Lorraine"
  • - "Réflexions critiques sur l'économie politique"
  • - "Aperçus historique sur les animaux réduits en domesticité chez les peuples anciens"
  • - "Recherches sur l'invention et le perfectionnement des moulins et des pierres meulières des anciens"
  • - "Notes sur la transformation des étamines en pétales dans les fleurs doubles"
Au total quinze tomes seront publiés jusqu'en 1901. Ils sont aujourd'hui libres de droit et téléchargeables sur le site Gallica. Et il semble que la Société Philomathique de Verdun continue de publier annuellement un Bulletin.

Dès sa création, la Société Philomathique fait collection des objets d'histoire naturelle, d'antiquités et d'arts qui lui sont offerts, et au milieu du XIXe siècle elle gère le Musée de Verdun situé à l'origine au Collège puis à l'Evêché. D'abord ouvert deux jours par semaine (le jeudi et le dimanche en 1853) il sera réaménagé puis inauguré officiellement par la municipalité le 16 septembre 1874, avant de trouver sa place définitive à l'hôtel de la Princerie en 1932, qui constitue aujourd'hui encore le siège social de la Société Philomathique.

Toujours reconnue d'utilité publique par le Ministère de l'Intérieur, la Société se réunit tous les premiers jeudi du mois à 20h30 au musée (16, rue de la Belle Vierge), séances pendant lesquelles ses honorables membres débattent des travaux en cours et partagent leurs connaissances et leurs recherches sous forme de conférences traitant principalement de l'histoire locale.

Musée de la PrinceriePour la légende, on raconte que le rosicrucien britanique Harvey Spencer Lewis aurait entretenu des relations avec la Société Philomathique de Verdun quelques années avant de fonder, en 1915 à New York, l'Antiquus Mysticusque Ordo Rosae Crucis (en français : "Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix"), également connu par son sigle AMORC. Harvey se vantait même d'être "agrégé de la Rose-Croix" grâce à des "membres du vieux collège de Rosicruciens à Verdun, France" (Source : revue Renaissance Traditionnelle, N° 101/102, de janvier-avril 1995). De son côté, son fiston Ralph Lewis évoquera plusieurs fois le fait que son père (Harvey) était membre de la Société Philomathique de Verdun. Coïncidence conspirationniste : l’AMORC utilisera parfois un nom proche de celui de la Société Philomatique lorsqu’il commencera ses activités dans certains pays, comme le Mexique, où l’Ordre voilera son existence sous le nom de Socedad Filomatica (Source : http://www.rose-croix.org).

Mais remettons un peu les pieds sur terre. Actuellement le musée de la Princerie est ouvert tous les jours sauf le mardi du 1er avril au 31 octobre, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.

Bonne visite.

Articles connexes :

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article

commentaires

Gerard COLDHAM 15/05/2011 21:54



Je redescends (genetiquement) de la famille ARDEN (les ARDENNENGAU) qui avaient des liens tres anciens avec la vieile cite de VERDUN dans l'epoque des Lotharingiens.


J'apprecie beaucoup le site et les commentaires


S'il y a des individus qui souhaitent de prendre un test ADN---je serais heureux de les aider (GRATUIT) avec les infos---


Les noms de familles qui m'interessent personnellement c'est Ardenne, Fleck, Folmar, Moselle, Lambert, Wige, Wey, Brustlein, Bruestle, Sigg.


Gerard COLDHAM



sister for ever 18/03/2008 17:39

Je n'ai pas bien compris quel était le but actuel de cette société... à part le plaisir de se réunir, ce qui est certainement un objectif sympathique pour ceux qui y participent?Excus-moi si j'ai mal lu ton article, mais rattraper presque deux semaines de Bertaga (très prolixe récemment) ça fatigue un peu..

Bertaga 18/03/2008 17:50

Aujourd'hui encore il semblerait que la Société oeuvre à la diffusion de ses recherches et de son savoir, en particulier par l'édition de livres. On me souffle à l'oreille qu'un ouvrage sur la cathédrale de Verdun serait en cours de réalisation ;-)

Therion 14/03/2008 19:25

Sais-tu si il est possible d'acheter le bulletin annuel de la société ou si il est uniquement à usage interne ? Je n'ai rien trouvé sur le Net à ce sujet.

Bertaga 14/03/2008 19:32

Je ne sais pas. Le mieux serait d'écrire au musée de la Princerie (princerie@cc-verdun.fr) ou de les appeler au 03 29 86 10 62.Voili voilou

dom 14/03/2008 08:30

Ca fait très "  da Vinci code "  passionnant, j’adore !

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories