Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 22:50
gandalf-balrog.jpgSavez vous quel est le point commun entre Gandalf, La Pasionaria, les Monty Python et Astérix en Hispanie ?

Ils se sont tous appropriés, à leur manière, la célèbre phrase "On ne passe pas" lancée par le Général Nivelle lors de l'offensive allemande sur Verdun en 1916.

Dans le Seigneur des Anneaux, c'est Gandalf qui lors de son combat héroïque contre le Balrog dans la Moria hurle : "You shall not pass !". Il se sacrifie alors pour sauver les membres de la Communauté de l'Anneau. Détail intéressant, le très British J.R.R. Tolkien (l'auteur) s'est engagé lors de la Première Guerre mondiale et a servi sur le sol français ; pas à Verdun, certe, mais ça m'amuse de penser que c'est la résistance de la Ville de Verdun en 1916 qui a inspiré le combat entre Gandalf et le Balrog.

Le 19 juillet 1936, l'expression ressurgit en Espagne. En pleine guerre civile contre les Franquistes Dolores Ibárruri Gómez, dite la Pasionaria, lance ce qui deviendra le cri de raliement des républicains espagnols et de tous les antifascistes à travers le monde : No Pasaran !

En 1969, Astérix et Obelix feront la connaissance d'un jeune garçon hispanique, Pépé, qui bravera Jules César en personne, armé de sa fronde et de ces quelques mots.

En 1975, les Monty Python mettent en scène en piètre "Black Knight" tentant de stopper une parodie de roi Arthur en quête du St Graal au cri de "None shall pass". Le Black Knight s'acharne à défendre un pont et refuse de mourir malgrès les burlesques blessures qui lui sont infligées.

Impossible de lister toutes les références historiques, cinématographiques ou littéraires tant elles sont nombreuses. Reste que Verdun semble être la source de cette formule aujourd'hui mondialement célèbre.

Légende : La photo représente Gandalf en train de stopper l'avancée du Balrog sur le pont Chaussée. Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Articles connexes :
Le monument aux enfants de Verdun morts pour la France
Les 7 soldats inconnus
Le labyrinthe de maïs de Bras-sur-Meuse

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertaga - dans Verdun : la ville
commenter cet article

commentaires

Fomahault 10/11/2008 19:03

plus je lis ici, plus j'apprends ! merci pour ce travail sur une ville et une période de l'histoire que je ne connaissais pas .(pour le nutella, si j'avais trouvé des vers dans un pot, c'est pas une gentille lettre que j'aurai envoyé mais un brûlot !)

reiane courbaline 06/06/2007 17:26

L'imagination nous fait crééer de beaux spectacles
Curieuse photo où, dans un halo de lumière fantastique, nous avons l'impression de pouvoir rejoindre des personnages mythiques au coeur de leur épopée !

Jocelyn 04/06/2007 23:52

Amusante comparaison, même si je doute que l'expression n'ait jamais été utilisée avant 1916, dans la litterature ou ailleurs. Mais après tout, pourquoi pas ... J'en profite pour saluer tout le travail accompli sur ce blog. Désormais fidèle lecteur, je ne rate aucun de vos posts sur ma très chère ville. C'est donc un grand bonheur de voir combien ce blog est actif. Un grand bravo.

Philippe Burlet

Un artiste verdunois qui roule des mécaniques

image1

Catégories